Ce qu'il faut savoir sur les étriers de frein

Les freins ne se valent pas tous. Les constructeurs de moto ont toujours de nouvelles idées en matière de freins.

Ce qu'il faut savoir sur les étriers de frein

À étrier flottant et à étrier fixe

Les freins à disque sont aujourd'hui la norme dans les systèmes de freinage. Tout le monde le sait. Mais savez-vous également quel type de freins à disque est monté sur votre moto ? Il existe en effet de grandes différences du point de vue de la construction, principalement en ce qui concerne les étriers de frein.

  • Les freins à étrier flottant sont reconnaissables à leurs pistons de frein placés uniquement à l'extérieur
  • Les freins à étrier flottant peuvent également s'accommoder de disques de frein monoblocs
  • Avec les freins à étrier fixe, il y a toujours deux pistons de frein opposés l'un à l'autre
  • Les freins à étrier fixe ont généralement des disques de frein qui sont montés dans des flotteurs

Différents types de freins

Il existe un problème fondamental lors de la construction des freins à disque : le disque doit être coincé dans l'étrier avec la même force de chaque côté. De plus, le disque et les plaquettes doivent sans arrêt se réajuster les uns aux autres. Pour obtenir un tel niveau de flexibilité, les constructeurs conçoivent des systèmes à disque ou étrier « flottant », créant ainsi un léger jeu (de quelques dixièmes de millimètre) sur les côtés du composant. On parle alors de frein à étrier flottant avec disque fixe ou de frein à étrier fixe avec disque flottant. 

Mais attention : l'exception confirme la règle ! Certains modèles de freins arrière relativement peu sollicités sont montés avec un étrier et un disque fixes.

Les étriers flottants se retrouvent encore souvent sur les petites motos moins puissantes. Du fait de leurs meilleures performances, les étriers fixes sont le standard sur les motos lourdes et puissantes. 

Les freins à étrier flottant sont reconnaissables à leurs pistons de frein placés uniquement à l'extérieur

Les freins à étrier flottant sont reconnaissables à leurs pistons de frein placés uniquement à l'extérieur

Les freins à étrier flottant peuvent également s'accommoder de disques de frein monoblocs

Les freins à étrier flottant peuvent également s'accommoder de disques de frein monoblocs

Avec les freins à étrier fixe, il y a toujours deux pistons de frein opposés l'un à l'autre

Avec les freins à étrier fixe, il y a toujours deux pistons de frein opposés l'un à l'autre

Les freins à étrier fixe ont généralement des disques de frein qui sont montés dans des flotteurs

Les freins à étrier fixe ont généralement des disques de frein qui sont montés dans des flotteurs


Technologie de pointe il y a presque 50 ans : étrier flottant à un piston monté sur une Kawasaki Z 900

Technologie de pointe il y a presque 50 ans : étrier flottant à un piston monté sur une Kawasaki Z 900

Les pistons assurent la pression

Croquis : Croquis d'une selle flottante à piston unique d'une Kawasaki Z 900.

Croquis : Croquis d'une selle flottante à piston unique d'une Kawasaki Z 900.

D'une manière ou d'une autre, les plaquettes de frein doivent venir se coller contre le disque. Dans tous les systèmes de freinage modernes, la pression nécessaire est générée par un système hydraulique, du levier de frein au piston via une conduite hydraulique. En principe, un seul piston suffit. Néanmoins, presque tous les systèmes modernes de freins à disque de roue avant sont dotés de deux à six ou même huit générateurs de pression. En effet, le montage de plusieurs pistons permet l'utilisation de plaquettes plus larges (ou de plusieurs plaquettes) et garantit une meilleure répartition de la pression et une puissance de freinage plus élevée.

(Croquis : La bague d'étanchéité ou de serrage ne porte pas ses deux désignations pour rien. En effet, non seulement il maintient le liquide de frein dans le système, mais il ramène aussi le piston de frein à sa position initiale lorsque le frein est desserré).

Le nombre fait la force : étrier fixe à six pistons monté sur une Suzuki GSX 1400

Le nombre fait la force : étrier fixe à six pistons monté sur une Suzuki GSX 1400


Yamaha fait partie des premiers fabricants à avoir utilisé des étriers monoblocs dans la production de série

Yamaha fait partie des premiers fabricants à avoir utilisé des étriers monoblocs dans la production de série

Étriers fixes : systèmes à deux blocs et monoblocs

À l'origine, les étriers fixes se composaient de deux moitiés vissées entre elles. Aujourd'hui, la tendance est aux étriers monoblocs. L'objectif est d'éviter que l'étrier ne s'écarte lors du freinage, ce qui entraîne en effet une perte de puissance de freinage et une réduction de la sensation du point de pression et du dosage.


Nouvelle tendance : des systèmes de freins à disque radiaux désormais aussi sur les routières classiques

Nouvelle tendance : des systèmes de freins à disque radiaux désormais aussi sur les routières classiques

Articulation radiale

Depuis quelques années, les constructeurs intègrent de plus en plus des étriers de frein radiaux dans les motos. L'idée est venue du domaine du sport de compétition. L'objectif : des espaceurs permettent de modifier facilement l'écart par rapport à l'axe de la roue. Il est ainsi possible d'adapter le frein à différents diamètres de disques.


Pour la roue arrière, des freins simples à étrier flottant sont largement suffisants

Pour la roue arrière, des freins simples à étrier flottant sont largement suffisants

Le frein arrière : un système sobre et simple

La majeure partie de la puissance de freinage étant réalisée sur la roue avant (concept de décalage dynamique de la charge par essieu), les freins utilisés sur la roue arrière sont relativement simples. Les disques de frein sont ainsi nettement plus petits et la plupart du temps, les étriers sont flottants et dotés d'un ou deux pistons.


Le système de freinage intégral : reconnaissable à la deuxième durite hydraulique

Le système de freinage intégral : reconnaissable à la deuxième durite hydraulique

Systèmes de freinage intégraux

Dans la plupart des cas, les freins avant et arrière sont deux systèmes indépendants l'un de l'autre. Toutefois, certains modèles, par ex. de Moto Guzzi et Honda, combinent les deux freins : il s'agit des systèmes de freinage intégraux. Selon la philosophie du fabricant, le frein arrière est commandé par le levier manuel ou le frein avant par la pédale de frein.


Le centre technique Louis

Pour toutes questions techniques concernant votre moto, adressez-vous à notre Centre technique. Vous y trouverez des interlocuteurs expérimentés, des ouvrages de référence et des adresses à n'en plus finir.

À noter !

Les conseils de mécanique donnent des indications générales qui peuvent ne pas être valables pour tous les véhicules ou tous les composants. Dans certains cas, les spécificités sur site peuvent diverger considérablement. C'est pourquoi nous ne pouvons donner aucune garantie quant à l'exactitude des indications fournies dans les conseils de mécanique.

Merci de votre compréhension.