Montage d'instruments de motos

Sur les motos customisées, les petits instruments fins sont incontournables. La transformation peut être même réalisée par les bricoleurs amateurs. Nous vous montrons comment procéder à l'exemple des instruments motogadget.

Montage d'instruments de motos

Préparation de la conversion

Petits, raffinés et précis : les instruments motogadget pour motos customisées sont un vrai régal pour les yeux. Pour de nombreux motards, les circuits électriques et autres systèmes électroniques sont des sujets peu appréciés. Le courant et la tension restent invisibles, sauf lorsque les câbles sont attaqués et provoquent des étincelles. Le montage d'instruments dans l'habitacle des modèles de roadsters, choppers ou Fighter n'est toutefois pas si compliqué.

Connaissances préalables

Les termes de base de l'électricité comme « courant », « tension » et « bornes plus et moins » devraient être connus de tous ceux qui souhaitent intervenir sur les circuits électriques de leur moto. Dans la mesure du possible, vous devez disposer d'un schéma électrique et l'avoir compris au minimum dans les grandes lignes : vous devez pouvoir identifier et suivre les câblages des différents composants, comme par ex. la batterie, la bobine d'allumage, l'antivol de direction, etc.


Montage d'instruments de motos – c'est parti

Matériaux pour l'installation électrique

En cas de problème, outre le schéma électrique, un multimètre peut aider à constater la valeur de la tension, ainsi que la polarité, l'intensité du courant et la résistance. Si vous ne disposez pas des schémas électriques ou si les faisceaux de câbles ont été modifiés, le multimètre permet d'identifier rapidement un circuit de commutation déterminé et ses raccordements. Le multimètre vous permet également de détecter des erreurs de raccordement, des connexions manquantes, des pertes de tension gênantes au passage de courant, etc. Dans la plupart des cas, vous pourrez toutefois raccorder un instrument pour habitacle sans multimètre. Pour travailler sur les câbles et les séparer, une pince coupante est nécessaire. Pour les dénuder, utilisez une pince à dénuder. Selon la technique de connexion choisie, utilisez soit un fer à souder et de l'étain à souder, soit une pince à sertir et des contacts à sertir appropriés. Souvent, les pinces à sertir permettent également de couper et de dénuder. Pour la connexion de l'instrument au faisceau de câbles, motogadget fournit toujours un connecteur à fiche avec contacts à sertir ou connecteurs d'extrémité de câbles. Préparez le matériel : gaine thermorétractable, ruban isolant, attache-câbles, ainsi que des morceaux de câbles supplémentaires pour créer une éventuelle rallonge (la section du câble doit être adaptée). En option, vous pouvez également utiliser des connecteurs supplémentaires avec contacts à sertir. 

Matériaux pour l'installation mécanique

Selon le véhicule et le lieu d'installation des instruments et des capteurs, vous pouvez utiliser des supports universels motogadget ou de votre propre conception. Si vous souhaitez créer vous-même un support, par ex. adapté au té de fourche supérieur du véhicule concerné, commencez par fabriquer un gabarit en carton directement sur la moto et reportez-le sur un panneau d'aluminium. Pour l'adaptation et la fixation des supports préfabriqués, vous avez besoin d'une scie à métaux, de limes à métaux et d'un peu de papier de verre. Percez les trous de fixation à l'aide d'une perceuse à main ou à colonne. Nous recommandons fortement de définir et de dimensionner au préalable les points de fixation à l'aide d'un mètre souple ou d'un pied à coulisse et de les dessiner à l'aide d'une équerre et d'un marqueur ou d'une pointe de traçage. Selon la fixation sélectionnée, vous aurez normalement besoin d'un jeu de clés mâles coudées pour vis à six pans creux et d'un jeu de clés à fourche pour visser. Pour la fixation des supports sur la moto, vous avez également besoin de vis, d'écrous et de rondelles plates adaptés. motogadget fournit les vis pour fixer l'instrument sur les supports universels. Pour la fixation éventuellement nécessaire du capteur de vitesse sur la roue avant ou arrière, vous devez disposer d'un morceau de tôle approprié en aluminium ou en acier inoxydable. 

Raccordement électrique de l'instrument

La question revient souvent de savoir si les instruments électroniques modernes peuvent être utilisés sur des motos plus anciennes. La réponse qui ressort clairement du texte suivant est « OUI ».

L'alimentation électrique

Pour la majorité des instruments motogadget, l'alimentation électrique doit être comprise entre 7 V et 18 V maxi. Une tension de bord normale d'environ 12 V suffit donc toujours. La plupart du temps, vous n'avez besoin que du plus après contact de la tension de bord. Ceci signifie que l'instrument est mis sous et hors tension via l'antivol de direction (borne 15). Certains instruments, comme par ex. le « motoscope tiny », nécessitent en outre d'être raccordés au plus permanent de la batterie. Remarque : avant de commencer le raccordement, vous devez dans tous les cas débrancher complètement la batterie du réseau de bord. Nous recommandons également d'utiliser un fusible en ligne vers l'instrument (compris dans la livraison). 

Le compteur de vitesse

Pour mesurer la vitesse, une impulsion électrique dont la synchronisation/fréquence est proportionnelle à la vitesse est nécessaire. Utilisez pour cela des capteurs électroniques sur la roue avant ou arrière ou sur la sortie de la transmission.

Capteurs de vitesse électroniques d'origine

La plupart des motos modernes sont déjà équipées de capteurs de vitesse électroniques. Il existe 3 types de capteurs : 

Capteurs à effet Hall sur roue ou sortie de transmission – Ces capteurs ne sont pas compatibles avec les instruments motogadget ; en effet, la tension du signal est relativement faible (nettement inférieure à 5 V) ; vous devez donc monter le capteur de vitesse fourni avec l'instrument.

Attention : avant de commencer les travaux de connexion, la batterie doit toujours être complètement déconnectée de l'alimentation électrique de bord. Nous recommandons l'utilisation supplémentaire d'une fusée volante à l'instrument (incluse dans la livraison). 


capteur OEM

capteur OEM

Capteurs inductifs ou de proximité sur sortie de transmission 

Ces capteurs sont les plus employés par les constructeurs de véhicules. Il s'agit de capteurs dotés de 3 câbles de raccordement (tension d'alimentation +5 V ou +12 V, moins, signal), dont le signal est, la plupart du temps, compatible avec les instruments motogadget. La résistance utilisée auparavant sur le capteur n'est plus nécessaire.

a = capteur de vitesse d'origine
b = +12 V
c = Signal
d = Masse/Minus
e = au système électrique et aux instruments du véhicule


capteur Reed

capteur Reed

Contact Reed avec aimant sur la roue

Ce principe est par ex. connu des compteurs électroniques pour vélos. Le capteur réagit toujours à un ou plusieurs aimants qui se trouvent quelque part sur la roue. Il s'agit de capteurs dotés de 2 câbles de raccordement. Pour pouvoir les utiliser avec les instruments motogadget, vous devez raccorder un des câbles avec la terre/la borne moins et l'autre avec l'entrée du compteur.

Capteurs de vitesse montés ultérieurement ou en supplément

sur les véhicules plus anciens, le compteur fonctionne encore mécaniquement via un arbre. Dans ce cas ou lorsque le capteur de vitesse d'origine n'est pas compatible, vous devez utiliser le capteur fourni avec l'instrument motogadget (il s'agit d'un contact Reed avec aimant). Vous pouvez monter le capteur sur la fourche (montez alors l'aimant sur la roue avant) ou encore sur le bras oscillant ou sur le support des étriers de frein (montez alors l'aimant sur la roue arrière/le plateau). Le point le plus approprié du point de vue mécanique dépend du véhicule. Il est éventuellement nécessaire de plier et fixer une petite tôle de support pour le capteur. Vous devez choisir une fixation suffisamment stable. Vous pouvez coller les aimants sur le moyeu de roue, sur le support des disques de frein, sur le plateau ou sur toute autre partie similaire à l'aide d'une colle bicomposant. Plus l'aimant est proche de l'axe de la roue, moins il est influencé par la force centrifuge. Il doit bien sûr être précisément aligné avec la pointe du capteur et la distance de l'aimant au capteur ne doit pas dépasser 4 mm.

Le compte-tours

Normalement, pour mesurer et afficher le régime moteur, l'impulsion d'allumage est utilisée. Celle-ci doit être compatible avec l'instrument. Par principe, on distingue deux types d'allumages ou de signaux d'allumage : 

Allumages avec impulsion d'entrée négative

Il s'agit des allumages avec contacts d'allumage mécaniques (modèles classiques et anciens), des allumages analogiques électroniques et des allumages numériques électroniques. Ces deux derniers sont également appelés allumages transistorisés/allumages par batterie. Toutes les commandes moteur électroniques (ECU) avec injection/allumage combinés sont équipées d'allumages transistorisés. Avec ce type d'allumage, vous pouvez raccorder les instruments motogadget directement au circuit primaire de la bobine d'allumage (borne 1, borne moins). Si le véhicule dispose d'origine d'un compte-tours électronique ou si l'allumage/la commande moteur est dotée de sa propre sortie de compte-tours, vous pouvez également l'utiliser pour le raccordement. Les seules exceptions sont les véhicules dans lesquels les bobines d'allumage sont intégrées dans les cosses de bougies et dans lesquels les instruments d'origine sont commandés simultanément par bus CAN. Pour ces véhicules, le captage du signal d'allumage peut poser problème.

récepteur de signal d'allumage

récepteur de signal d'allumage

Allumages avec impulsion d'entrée positive

Il s'agit uniquement des allumages à décharge de condensateur. Ces allumages sont également appelés CDI (Capacitor Discharge Ignition) ou allumages à haute tension. Ces allumages « autogénérateurs » ne nécessitent par ex. pas de batterie pour fonctionner et sont souvent utilisés sur les modèles d'enduros, à monocylindres et sur les motos à petite cylindrée. Si vous disposez de ce type d'allumage, vous devez utiliser un récepteur de signal d'allumage. 

Remarque : les constructeurs de motos japonais désignent les allumages électroniques décrits au point a) pour motos routières en partie également par l'abréviation « CDI ». Ceci entraîne souvent des malentendus ! 


bobines d'allumage

Transistorzündung (Links), Kondensatorzündung (Rechts)

Distinction des différents types d'allumages

De manière générale, on peut affirmer que les routières dotées de moteurs à plusieurs cylindres sont équipées dans la plupart des cas d'allumages transistorisés, alors que les motos à monocylindres (même celles avec une plus grosse cylindrée) et les petites cylindrées sont souvent équipées d'allumages à décharge de condensateur (CDI). Vous pouvez le constater relativement facilement au niveau du raccordement des bobines d'allumage. Dans le cas des allumages transistorisés, l'une des bornes de la bobine d'allumage est raccordée au plus après contact du réseau de bord et l'autre à l'unité d'allumage (borne moins). Dans le cas des allumages à décharge de condensateur, l'une des bornes est directement reliée à la terre/borne moins et l'autre à l'unité d'allumage (borne plus).

Le bouton de menu

Les instruments motogadget sont d'utilisation universelle, il faut donc les calibrer et les régler sur le véhicule. Vous pouvez également consulter ou réinitialiser différentes valeurs mesurées à l'écran. Ces opérations s'effectuent via un petit bouton fourni avec l'instrument motogadget. Si vous ne souhaitez pas monter de bouton supplémentaire, vous pouvez également utiliser le bouton de l'avertisseur lumineux s'il est branché à la borne moins (hors tension).

a = Bobine d'allumage
b = Allumage/ECU
c = Antivol de direction
d = Batterie


schéma de raccordement

schéma de raccordement

Schéma du raccordement électrique : Exemple : motoscope mini 

a = Instrument
b = Fusible
c = Antivol de direction
d = +12 V
e = Bouton-poussoir
f = Contact Reed
g = Depuis l'allumage/ECU
h = Bobine d'allumage


Mise en service

Mise en service

Une fois les capteurs et l'instrument fixés de manière stable du point de vue mécanique et tous les raccordements correctement branchés, vous pouvez rebrancher la batterie et utiliser l'instrument. Saisissez ensuite les valeurs spécifiques au véhicule dans le menu de configuration, puis calibrez le compteur de vitesse. Vous trouverez des informations détaillées à ce propos dans le mode d'emploi de l'instrument correspondant.


Le centre technique Louis

Pour toutes questions techniques concernant votre moto, adressez-vous à notre Centre technique. Vous y trouverez des interlocuteurs expérimentés, des ouvrages de référence et des adresses à n'en plus finir.

À noter !

Les conseils de mécanique donnent des indications générales qui peuvent ne pas être valables pour tous les véhicules ou tous les composants. Dans certains cas, les spécificités sur site peuvent diverger considérablement. C'est pourquoi nous ne pouvons donner aucune garantie quant à l'exactitude des indications fournies dans les conseils de mécanique.

Merci de votre compréhension.