Synchronisation des carburateurs

Lorsque les carburateurs ne sont pas synchronisés, le ralenti est tapageur, l'admission des gaz est inadéquate et le moteur ne déploie pas toute sa puissance. Il est alors temps de régler correctement les carburateurs.

Synchronisation des carburateurs

Ce qu'il faut savoir sur la synchronisation des carburateurs

Un ralenti tapageur, une admission des gaz inadéquate et plus de vibrations que de raison sur un moteur à plusieurs cylindres sont souvent le signe que les carburateurs ne sont pas synchronisés. Pour comparer ce phénomène à un attelage de chevaux, imaginez-vous qu'un cheval ne pense qu'à partir au galop alors qu'un autre préfère avancer tranquillement au trot et que les deux derniers avancent au pas. Le premier tire en vain sur la charrette, les deux derniers ne cessent de trébucher, le trotteur ne sait plus ce qu'il convient de faire et pour le cocher, rien ne va plus.

Conditions requises

Avant d'envisager de synchroniser les carburateurs, vous devez vous assurer que tout le reste fonctionne. L'allumage et les valves doivent être correctement réglés, ainsi que le jeu des câbles Bowden d'accélérateur. Le filtre à air, les pipes d'admission et les bougies d'allumage doivent être en bon état. 

En quoi consiste la synchronisation ?

Lorsqu'il atteint sa cadence de travail appropriée, le moteur aspire le mélange essence/air des carburateurs. Et qui dit aspiration, dit également dépression. Les chambres de combustion ne sont alimentées à la même vitesse que lorsque cette dépression est la même dans tous les collecteurs d'admission des cylindres. Il s'agit de l'une des conditions requises pour que le moteur fonctionne de manière régulière. La vitesse d'alimentation est réglée par l'ouverture plus ou moins importante de la trappe ; dans notre cas, il s'agit de la position du papillon des gaz ou du boisseau des différents carburateurs. 

Comment effectuer le réglage ?

Souvent, pour accéder aux vis de réglage, vous devez disposer d'un tournevis extra-long. La plupart du temps, les papillons des gaz des carburateurs à dépression sont reliés entre eux par un couplage à ressort équipé d'une vis de réglage. Dans le cas des moteurs à quatre cylindres, procédez à la synchronisation en tournant les vis de la manière suivante : commencez par calibrer les deux carburateurs de droite entre eux, puis faites de même avec les deux de gauche. Ajustez ensuite les deux paires de carburateurs au milieu, jusqu'à ce que les quatre carburateurs présentent la même dépression.

Dans les autres cas (par ex. carburateurs à boisseau), la batterie de carburateurs dispose d'un carburateur servant de valeur de référence fixe pour synchroniser les autres carburateurs. La plupart du temps, la vis de réglage se situe sous le couvercle supérieur.

Le dépressiomètre : l'instrument indispensable

Pour pouvoir régler la même vitesse d'alimentation en mélange essence/air dans tous les collecteurs d'admission, vous avez besoin de manomètres à dépression, donc le contraire des manomètres servant à contrôler la pression des pneus. À l'inverse des pneus, vous devez mesurer tous les cylindres simultanément, c'est pourquoi vous avez besoin d'un manomètre à dépression par cylindre. Ces manomètres sont disponibles par kits de 2 et de 4, appelés dépressiomètres, et contiennent également les tuyaux et adaptateurs nécessaires. Dans la plupart des cas, lors des réglages, vous devez démonter le réservoir mais faire tourner le moteur. Nous recommandons donc d'acheter un petit flacon d'essence qui se chargera de l'alimentation des carburateurs. Vous pouvez le fixer par ex. au rétroviseur.  

Attention : en raison du moteur qui tourne, effectuez la synchronisation à ciel ouvert ou sous un abri de voiture ouvert, jamais dans une pièce fermée (même partiellement). Lorsque le vent est défavorable, vous risquez de vous intoxiquer au monoxyde de carbone (gaz d'échappement), même dans un garage ouvert.


Synchronisation des carburateurs – c'est parti 

Étape 1 – Important : commencer par réduire le passage d'air

Étape 1 : Important : commencer par réduire le passage d'air

01 – Important : commencer par réduire le passage d'air

Commencez par faire tourner la moto, puis placez-la sur la béquille centrale et arrêtez le moteur. Démontez ensuite le réservoir et tous les couvercles et carénages éventuellement gênants. Dans tous les cas, le flacon d'essence doit être positionné plus haut que les carburateurs. Maintenant, c'est au tour du dépressiomètre. La plupart du temps, pour des raisons de conditionnement, le dépressiomètre est livré démonté. Son montage est toutefois très simple, il vous suffit de suivre les instructions du mode d'emploi. Avant tout emploi, serrez impérativement la vis moletée (pour réguler le passage d'air) à la main sans écraser la durite. 

En effet, les dépressions étant très faibles, les aiguilles des manomètres sont donc d'autant plus sensibles. Si vous branchez un manomètre avec un amortissement trop faible puis démarrez le moteur, l'aiguille passe alors d'un extrême à l'autre à chaque cadence de travail du moteur et le manomètre peut se détériorer. 


Étape 2, photo 1 – Visser l'adaptateur pour petits tuyaux sur la culasse...

Étape 2, photo 1 : Visser l'adaptateur pour petits tuyaux sur la culasse...

02 – Montage et connexion du dépressiomètres

Les tuyaux du dépressiomètre sont maintenant montés sur la moto ; selon le véhicule, ils sont montés soit sur la culasse (voir photo 1), soit sur les carburateurs (le plus souvent en haut, orientés vers la pipe d'admission), soit sur la pipe d'admission (voir photo 2). 

Étape 2, photo 2 – ... ou monter le tuyau sur la pipe d'admission ou directement sur le carburateur

Étape 2, photo 2 : ... ou monter le tuyau sur la pipe d'admission ou directement sur le carburateur

Vous y trouverez généralement des petits tubes de raccord fermés par un petit bouchon en caoutchouc. Les petites vis de fermeture des carburateurs ou de la culasse doivent être dévissées, puis remplacées par des adaptateurs pour petits tuyaux à visser (les plus courants sont souvent fournis avec les dépressiomètres). 


Étape 3, photo 1 – La synchronisation de tous les manomètres via un cylindre est indispensable

Étape 3, photo 1 : La synchronisation de tous les manomètres via un cylindre est indispensable

03 – La synchronisation de tous les manomètres

Avant de brancher les manomètres, calibrez-les entre eux. Ceci permet dans tous les cas d'identifier les manomètres affichant une indication incorrecte ou un raccord de tuyau non étanche. Pour cela, raccordez d'abord tous les manomètres entre eux à l'aide d'adaptateurs en T ou en Y (également souvent fournis avec les dépressiomètres) afin qu'ils débouchent tous dans une seule extrémité de tuyau. Raccordez ce dernier à un carburateur ou à une pipe d'admission. Les autres raccords doivent encore rester fermés.

Étape 3, photo 2 – Si les valeurs diffèrent, il faut intervenir

Étape 3, photo 2 : Si les valeurs diffèrent, il faut intervenir

Démarrez ensuite le moteur et réglez les manomètres à l'aide des écrous moletés de manière à ce que les aiguilles bougent à peine, tout en veillant toutefois à ce que l'amortissement des aiguilles soit suffisant. Si les aiguilles sont complètement immobiles, le manomètre est bloqué ; vous devez alors desserrer légèrement les écrous moletés. Les manomètres doivent maintenant tous indiquer les mêmes valeurs. Arrêtez une nouvelle fois le moteur. Si les manomètres sont parfaitement intacts, branchez-en un à chaque cylindre, puis placez-les à un endroit approprié sur la moto en les fixant de manière à ce qu'ils ne tombent pas (les manomètres se déplacent facilement en raison des vibrations du moteur). 

Démarrez le moteur, donnez quelques légers coups d'accélérateur jusqu'à atteindre environ 3 000 tr/min, puis laissez-le se stabiliser au ralenti. Contrôlez les affichages des cadrans et ajustez-les à l'aide des écrous moletés jusqu'à ce qu'ils soient suffisamment lisibles. La plupart des constructeurs tolèrent une divergence des valeurs d'environ 0,03 bar maxi. 


Étape 4 – Vis de réglage au niveau de la biellette du carburateur

Étape 4 : Vis de réglage au niveau de la biellette du carburateur

04 – Ajuster le carburateur aux mêmes valeurs mesurées

Selon le modèle, localisez le « carburateur de référence » de la batterie de carburateur, puis calibrez tous les autres carburateurs, les uns après les autres, avec le plus de précision possible à la valeur de référence à l'aide de la vis de réglage. Ou procédez comme décrit précédemment : commencez par calibrer les deux carburateurs de droite, puis les deux de gauche, puis ajustez les deux paires au milieu. Entre temps, contrôlez si le ralenti se stabilise toujours dans le bon régime moteur en donnant de légers coups d'accélérateur ; le cas échéant, ajustez à l'aide de la vis de réglage du ralenti. Si vous ne parvenez pas à effectuer la synchronisation, il est possible que les cylindres aspirent de l'air supplémentaire soit parce que les pipes d'admission sont poreuses, soit parce qu'elles ne sont pas étanches au niveau des transitions avec le carburateur ou la culasse ou parce que le réglage de base du carburateur a été complètement perturbé. Plus rarement, la cause peut également être un carburateur fortement encrassé. Dans tous les cas, vous devez détecter et éliminer ces défauts éventuels ; dans le cas contraire, toute tentative de synchronisation supplémentaire est inutile. Vous trouverez de plus amples informations relatives au nettoyage des carburateurs dans les Conseils de mécanique Carburateur.

Nous partons du principe que le résultat de votre travail est positif et nous vous félicitons : désormais, le moteur de votre moto tourne de manière plus régulière et les accélérations sont plus spontanées... pour encore plus de plaisir qu'auparavant. Vous pouvez maintenant retirer le dépressiomètre et soulager les tuyaux en desserrant légèrement les écrous moletés. Revissez les picots (saisissez l'occasion pour vous assurer qu'ils ne sont pas poreux) ou les vis de fermeture sans forcer (matériau souple !). Pour finir, montez le réservoir, les couvercles/carénages, puis, le cas échéant, versez ce qui reste du flacon d'essence directement dans le réservoir, terminé !


Notre recommandation


Le centre technique Louis

Pour toutes questions techniques concernant votre moto, adressez-vous à notre Centre technique. Vous y trouverez des interlocuteurs expérimentés, des ouvrages de référence et des adresses à n'en plus finir.

À noter !

Les conseils de mécanique donnent des indications générales qui peuvent ne pas être valables pour tous les véhicules ou tous les composants. Dans certains cas, les spécificités sur site peuvent diverger considérablement. C'est pourquoi nous ne pouvons donner aucune garantie quant à l'exactitude des indications fournies dans les conseils de mécanique.

Merci de votre compréhension.